ATELIER D’ECHANGES SUR LES LEÇONS APPRISES DU PROJET DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE PAIX


Contexte et Justification :

A la faveur d’un financement de l’USAID, l’ONG AMSS avec l’assistance technique de FHI 360 exécute un projet dénommé Participation au Processus de Paix à Tombouctou «3P/AMSS » dans 22 communes des cercles de Tombouctou (6) et Goundam (16).

Le septentrion malien a connu une série de rebellions de l’indépendance à nos jours dont la plus grave est la résultante de la crise multidimensionnelle de 2012 qui a ébranlé l’ensemble du pays. En effet, en 2012, des groupes indépendantistes appuyés par des narco-islamistes se sont emparés des régions du Nord du Mali dont celle de Tombouctou provoquant ainsi un déplacement massif des populations et un profond déchirement du tissu social.

A partir de Janvier 2013, une intervention militaire internationale conduite par la France reconquit les régions occupées en chassant les Djihadistes et en s’inscrivant dans un processus de médiation pour faire la paix. Un processus de paix et de réconciliation a alors été enclenché par le Gouvernement du Mali et ses partenaires.

C’est dans le souci de continuer à soutenir les efforts du Gouvernement Malien dans la recherche d’une paix durable au Nord du Mali que suite à un appel à manifestation d’intérêt, l’USAID a sélectionné l’ONG AMSS pour mener à terme le projet. Il s’agit pour l’ONG AMSS de créer des opportunités pour une série d’interactions entre les groupes en conflits dans la communauté ou dans la société en général pour promouvoir la compréhension mutuelle, la confiance, l’empathie et les liens sociaux résilients.

Le projet a pour but de « Soutenir un Mali pacifique et prospère grâce aux processus locaux de paix ».

Le projet est axé sur les trois principaux résultats ci-après :

Résultat 1 : la diminution des conflits violents grâce aux processus participatifs de médiation de conflit ;

Résultat 2 : le renforcement des capacités des organisations locales qui travaillent à rendre les processus locaux de paix plus efficaces et inclusifs ;

Résultat 3 : l’augmentation de la résilience communautaire pour soutenir la prévention des conflits et la cohésion sociale.

Pour atteindre les résultats assignés au projet, l’AMSS a mis en place un personnel adéquat de 18 agents répartis entre le staff de Bamako et l’équipe de terrain installé au niveau des communes d’intervention.

Le projet implique et mobilise les autorités locales, les femmes, les jeunes, les leaders communautaires et religieux, les radios de proximité et les partenaires évoluant dans la même zone géographique. Le personnel du projet et les acteurs communautaires, tous renforcés mènent des actions de sensibilisation à travers des séances d’animation, des émissions à la radio, l’organisation et la tenue d’espaces de dialogue inclusif et des sessions de médiation communautaire des conflits locaux tout en impliquant les segments de la société particulièrement les femmes et les jeunes. Pour que la paix puisse se consolider et perdurer, il est essentiel d’engager ces acteurs qui pourraient mieux-être des véhicules pour la conscientisation, la réflexion, la raison et le changement.

Au regard des résultats fort appréciables enregistrés au cours de la mise en œuvre du projet, il en ressort que l’instauration d’une paix durable nécessite un changement fondamental dans les attitudes et le développement d’une masse critique de personnes qui apprécient et cultivent la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble. Ces aptitudes et attitudes réussies méritent d’être partagées avec des acteurs des régions de Gao et Kidal qui vivent plus ou moins les mêmes réalités que leurs homologues de Tombouctou. C’est à ce titre que l’AMSS, FHI 360 et l’USAID ont décidé d’organiser à Bamako un atelier de leçons apprises en termes de bonnes pratiques. Cette opportunité sera saisie pour que les acteurs bénéficiaires du projet échangent avec leurs pairs des régions de Gao et Kidal, des représentants du ministère de tutelle, de partenaires techniques et financiers sur les meilleures pratiques en matière de consolidation de la paix sur le plan local.

Objectifs:

Les objectifs visés sont :

  • Echanger sur la pertinence de l’initiative, les activités programmatiques, les approches méthodologiques utilisées, les difficultés et contraintes rencontrées et les résultats atteints du projet ;

  • Apprécier les bonnes pratiques à partir des efforts de paix sur le plan local ;

  • Formuler des recommandations en termes de perspectives.

Résultats attendus :

Le rapport de l’atelier d’apprentissage est rédigé, rendu disponible et informe sur les appréciations portées sur les activités menées et les approches utilisées en termes de forces et d’amélioration à apporter ainsi que sur les perspectives pour la poursuite du projet.

Méthodologie de l’atelier :

L’atelier sera placé sous la haute présidence du Ministre de la Réconciliation Nationale. Dans le cadre des préparatifs de l’atelier, les TDR sont élaborés et partagés avec l’USAID. Les invitations des participants des régions de Kidal et Gao seront adressées aux intéressés par le biais des Gouverneurs des Régions.

La méthodologie de l’atelier est basée sur une approche participative à travers :

- Projections ;

- Communications/ Présentations ;

- Exposés ;

- Discussions/ Débats ;

- Synthèses

La couverture médiatique sera assurée par l’ORTM.


Date et Lieu de l’atelier

L’atelier est prévu le Vendredi, 23 Mars 2018 à ‘hôtel de l’Amitié, Bamako.

47 vues