top of page

Remise des latrines aux autorités de Mountougoula

L’objectif général de cette remise est de contribuer à doter l’école Fassékéba Doumbia et le centre SSA2 de Mountougoula d’infrastructures sanitaires adéquates pour soulager la gestion de l’hygiène menstruelle des jeunes filles en âge de procréer.


Les crises répétées au Mali ont entrainé une détérioration drastique des conditions de vie des communautés affectées et de l'accès aux services sociaux de base, impactant les mécanismes d'adaptation des communautés et leur capacité à mener des activités sociales et génératrices de revenus.

L'accès insuffisant aux services sociaux de base contribue, entre autres facteurs, à l'augmentation des risques de protection (HRP - juillet 2021). De plus, le MHM est un problème pour les femmes et les filles qui sont peu rapportées au niveau des Clusters. Les femmes et les filles, dont l'accès aux marchés locaux est extrêmement limité, sont exposées à des risques sanitaires et de VBG, utilisent des produits inappropriés et non hygiéniques et rencontrent des difficultés d'accès aux installations sanitaires pour une bonne gestion de l'hygiène menstruelle. Parfois sous silence, les filles en période menstruelle en milieu scolaire chôment les cours par manque d’endroit sûr et adéquat pour la gestion de cette période. Les infrastructures WASH dans les écoles sont souvent endommagées, inadaptées aux besoins spécifiques des filles et manquent d'entretien régulier. Les croyances culturelles et les tabous représentent des barrières supplémentaires limitant la pratique sûre de la MHM qui ont un impact négatif sur la vie des femmes et des filles et renforcent les inégalités et l'exclusion entre les sexes. Au regard de la cherté du cout de la vie actuelle, les conditions de ces communautés limitent les femmes et filles de donner la priorité à la gestion de l'hygiène menstruelle compte tenu du coût et du niveau de connaissance. Ces femmes sont obligées d'utiliser des tissus de fortune pendant leurs règles avec tous les risques sanitaires que cela comporte. Certaines filles sont parfois obligées de manquer l'école pendant ces périodes par manque de moyens de gestion des menstruations et d'autres par honte.

Pour apporter une meilleure réponse aux besoins des filles pour une gestion adéquate de la période de leurs menstrues, l’ONG AMSS et son partenaire AEN ont contribué à réaliser et réhabiliter trois (3) blocs de latrines dont un (1) bloc construit avec les commodités au coin de laverie doté des robinets, 2 latrines et 1 douche pour les filles ; un autre bloc réhabilité à l’école et au centre SSA2 de Mountougoula 1 bloc de deux latrines (femmes/filles et hommes/garçon). Ainsi, AMSS et son partenaire AEN ont procédé à la remise des clés de ces infrastructures aux autorités, à travers une cérémonie organisée ce samedi 10 Décembre 2022.




35 vues0 commentaire