LE PROJET D’INTEGRATION SOCIALE ET RENFORCEMENT DE L’ENGAGEMENT CITOYEN DES JEUNES FEMMES ET HOMMES DE LA REGION DE TOMBOUCTOU

IDENTIFICATION DU PROGRAMME :

1. Localisation :

Le présent projet intervient spécifiquement dans la région de Tombouctou à travers 02 cercles, notamment :

  • le cercle de Goundam pour 03 communes et ;

  • le cercle de Diré pour 03 communes ;

 

Le projet a pour but de contribuer à l’atténuation des effets des conflits armés dont le Mali et la Région de Tombouctou ont été victimes en 2012 et améliorer les conditions de vie des familles vulnérables.

 

La couverture spatiale du Projet à travers les cercles, communes, village/sites dans la région de Tombouctou se présente suite :

 

 

 

 

 

 

 

 

​2. BUDGET ALLOUE AU PROJET AU TITRE DE L’ANNEE 2017 : 207 716 144FCA/ an 1
 
3. RESULTATS ATTENDUS PAR LE PROJET :

Les résultats initialement visés dans le cadre du Projet « Intégration sociale et renforcement de l’Engagement citoyen des jeunes femmes et hommes de la région de Tombouctou» sont essentiellement au nombre de 04, à savoir :

  • Les jeunes femmes et hommes, bénéficiaires du Projet, exercent une activité génératrice de revenus

  • Les jeunes femmes bénéficiaires du Projet ont durablement amélioré la situation nutritionnelle de leurs familles par l’intégration des légumes dans leur alimentation

  • Les jeunes femmes et hommes, bénéficiaires du Projet, ont amélioré leurs connaissances dans le domaine de la citoyenneté et dans le traitement non violent des conflits

  • Les capacités de l’AMSS dans la gestion et la mise en œuvre de Projet sont renforcées

 

4. RESULTATS ATTEINTS  PAR LE PROJET :

Les réalisations dans le cadre du Projet au titre de cette année 2017 dans la région de Tombouctou sont plutôt satisfaisantes.

 

R1. Les jeunes femmes et hommes, bénéficiaires du Projet, exercent une activité génératrice de revenus

Le démarrage du projet a été matérialisé par la signature d’un accord de partenariat entre la WHH et l’AMSS, signé en février 2017, la mise en place de l’équipe technique pour l’exécution du projet composée de 12 agents dont 03femmes), l’organisation de la rencontre de lancement et de planification annuelle des activités du projet. Le lancement s’est passé en présence de 42 participants (tous des autorités et acteurs régionaux) dont 6 femmes (disponibilité des plans d’action et plan de suivi dans le cadre du projet).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la suite d’une mission de présentation de l’équipe technique du projet avec les acteurs, des lettres techniques d’exécution et des protocoles de partenariat sont signés pour marquer le partenariat avec les communes cibles. Au terme de la mission, six lettres techniques d’exécution et six protocoles de partenariat ont été signés.

 

 

 

 

                                                                                                                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la phase de mise en œuvre des activités du projet, une étude de base (étude Baseline) est organisée pour marquer les bases des indicateurs du projet (rapport d’étude, cadre logique actualisé).

 

Pour mieux gérer les micros entreprises, des comités de suivi et de contrôle des micros entreprises sont créés. Au terme du processus des larges et inclusives concertations communautaires et communales, 6 comités ont été créé par des décisions de création des maires ; 85 membres composent les six comités dont 20% des membres sont des femmes soit 17 femmes des 6 communes et 2 cercles.

 

Pour identifier les bénéficiaires de l’an 2017, deux ateliers d’identification des bénéficiaires du projet ont eu lieu dans les cercles de Goundam et Diré sur la base d’un atelier par cercle de deux jours par atelier ayant permis la mobilisation des acteurs de toutes catégories (élus, service technique, autorités traditionnelles et religieuses, les jeunes femmes et hommes, communicateurs traditionnels, les chambres consulaires, les agences de développement).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douze(12) modules portant sur 12 AGRs jugés rentables sont élaborés (actualisés) sur la base de la méthode DACUM.

Le chef de projet et le Chargé de Suivi/évaluation ont pris part à la deuxième rencontre ordinaire du cadre régional de gestion partenarial de la formation professionnellepour l’emploi.

Le rapport de l’étude Baseline a été restitué et partagé avec les acteurs régionaux du domaine de la formation professionnelle ;

Conception d’une base de données permettant un suivi individuel des 276 bénéficiaires ;

 

 

R2. Les jeunes femmes bénéficiaires du Projet ont durablement amélioré la situation nutritionnelle de leurs familles par l’intégration des légumes dans leur alimentation.

 

  • 28 secteurs porteurs d’opportunités de marchés/emplois pour les jeunes ont été identifiées ;

  • 11 secteurs prioritaires porteurs d’opportunités de marchés/emplois pour jeunes ont été retenues à l’issue des ateliers d’identification des bénéficiaires servant de domaines d’intervention dans le cadre du projet;  

  • 276 jeunes en besoins de porter les micros entreprises ont été identifiés dont  141femmes et  135 jeunes à l’issue des ateliers d’identification des bénéficiaires ;

  • 22 micro-entreprises collectives et 27 micro-entreprises individuelles ont été créé comptant 275 jeunes micro-entrepreneurs dont 145 jeunes femmes et hommes ;

  • 15 micro-entreprises collectivités et 20 micro-entreprises individuelles sont retenues au titre de l’année 2017 pour un total de 232 bénéficiaires directs soit 124 jeunes femmes (53,44%) et 108 jeunes hommes ;

  • 08 AGRs sont prévues pour être concerné par les actions de 2017 ;

  • 18 comités de gestion ont été mis en place pour accompagner les micros entreprises collectives dans la gestion transparente de leurs plans d’affaires ;

  • 05 périmètres maraichers ont été aménagés ;

  • Une mission de suivi et supervision des activités des micros entreprises a été organisé par les agents des services techniques de l’agriculture pour le suivi rapproché des travaux d’aménagement de 5 périmètres maraichers.

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R3. Les jeunes femmes et hommes, bénéficiaires du Projet, ont amélioré leurs connaissances dans le domaine de la citoyenneté et dans le traitement non violent des conflits.

Au regard du démarrage tardif du Projet, contrairement au attente de l’équipe qui n’espérait pas pourvoir quelque dans le cadre de ce résultat « 3 », d’importantes réalisations ont faites.

Pour accompagner les jeunes bénéficiaires et les leaders communautaires, des actions ont été mené par l’équipe du projet à savoir :

 

  • 07 radios de la zone d’intervention ont été identifiées dans le cadre d’un futur partenariat ;

  • 06 membres de l’équipe technique ont été orientés/formés sur la gestion pacifique des conflits, les droits et devoirs des citoyens, le processus des votes au Mali ;

  • Deux ateliers de formation en citoyenneté ont été organisés à travers les deux cercles Co-animés par les Sous – Préfets et les agents du projet ;

  • 43 personnes membres des : comités de suivi, des élus, des leaders de partis politiques ont été formés sur les thèmes de la citoyenneté, à savoir : l’éducation à la culture de la Paix, les droits et devoirs des citoyens et le processus des élections (vote à trois niveau) ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                             

 

                                                                                                                                             

                                             

 

 

 

 

 

R4. Les capacités de l’AMSS dans la gestion et la mise en œuvre de Projet sont renforcées.

Pour améliorer les capacités de l’AMSS dans l’exécution du programme,

  • Mise en place de l’équipe technique pour l’exécution du projet composée de 12 agents dont 03femmes)

  • 26 agents de l’AMSS dont 06 femmes ont été formés sur les premiers secours par la WHH ;

  • 06 membres du personnel administratif de l’AMSS ont été formés sur l’utilisation des standards administratifs et financiers de la WHH/BMZ ;

  • Un agent technique (Chargé d’AGR) à prit part à la formation sur la sécurité alimentaire à Ouagadougou avec l’appui de la WHH ;

  • Un agent technique (chef de projet) a pris part à la formation sur la sécurité (Formation « HEAT SECURITE WHH MALI» du 13 au 17 novembre 2017.

  • 09 réunions mensuelles sont tenues par l’équipe dans le cadre de l’animation du projet ;

  • Une mission de séances de partage sur l’état d’évolution des activités du projet de mars à Juillet 2017 a été organisée par le chef de projet à Bamako ;

  • 04 missions de suivis et supervisions des activités du projet sur le terrain ont été organisées par l’équipe des responsables techniques du Projet (chef de projet et les chargés de projet) ;

  • 04 missions de suivis et supervisions des activités du projet ont été organisées par la Direction d’AMSS ; 

  • Les équipements et matériels nécessaires au fonctionnement du projet sont acquis ;

  • 10 rapports financiers mensuels fournis ;

  • 3 rapports narratifs trimestriels fournis ;

 

 

 

 

                                                                                                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                   Formation des agents de l’AMSS en sécurité et premiers secours

 

5. Écarts :

Par la grâce de Dieu et la détermination des responsables du Projet du niveau national au niveau régional, l’état de mise en œuvre du projet était globalement satisfaisant malgré des retards souvent observé dans l’exécution de certaines activités, le niveau de réalisation du projet dépasse globalement la prévision assortie de la planification annuelle d’avril 2017.

 

6.Partenaires et leurs apports par programme : Welthungerhilfe / BMZ /Communautés

 

7. Bénéficiaires :

Les bénéficiaires du projet MLI 1088 sont principalement : les jeunes femmes et hommes de 15 – 40 ans non scolarisés, déscolarisés, retournés, rapatriés, déplacés et les communautés d’accueil, les organisations et associations de jeunes, les collectivités et les services de l’Etat.