PROJET MLI #0196 : Renforcer la résilience dans le nord du Mali à travers des écoles sécurisées et la prévention des catastrophes dans les communautés

IDENTIFICATION DU PROGRAMME :

1. Localisation :

La zone d’intervention couvre deux cercles de la région de Tombouctou à savoir Gourma Rharous et Niafounké à travers cinq-quatre villages pour quinze communes. Rharous,Nana1,Nana2 et Tintadeini (Commune de Rharous), Madjakoye et Boranda (Commune de Séréré),Tagaminty (Commune de Banikane),Gossi I et Gossi II (Commune de Gossi),Tin-Arabe (Commune de Ouinerdene),Bambara Maoudé et Kaye-Kaye (Commune de Bambara Maoudé), Erewi (Commune de Haribomo),Niafounké,Andiam ouro,Andiam Sarré,Sibo et Goubo (Commune de Soboundou), Sambani et Djertou (Commune de Dianké), Dofana, Kiffo, Doua et Attara (Commune de Soumpi),Léré,GathiDirma,Sondage et Boundoubadi (Commune de Léré),Guindigata Nari et Kobé (Commune de Banikane Narhawa),Barkanielbié et Arkodja (Commune de Fittouga),Wako et Koma (Commune de Koumeira) et Sarré-Touba (Commune de N’Gorckou).

L’objectif global du projet vise à contribuer à l'amélioration de la résilience de 21 200 filles, garçons et de leurs communautés dans la zone de post conflit du nord du Mali à travers une approche holistique, multisectorielle, et une approche fondée sur les droits.

A travers  ses objectifs spécifiques, le projet  renforce économiquement 5000  ménages  pour résister aux chocs et contraintes qui compromettent la survie et la protection des enfants et  améliore à court  et long termes les connaissances de 5000 filles et garçons de (0-5 ans) et les femmes (y compris les femmes enceintes et allaitantes) sur la nutrition, la santé.

2. Budget: 55 978 351FCFA

 

3. Résultats attendus par le programme :
  • 210 séances de démonstrations culinaires sur la nutrition organisées avec les membres de groupes EPC;

  • 255 séances d’information et de sensibilisation  organisées sur l’éducation parentale (nutrition, protection des enfants ...), pour une meilleure résilience au niveau de  groupes EPC et communautés;

  • Les capacités des membres de  groupes EPC et communautés sont renforcées sur l’éducation parentale (nutrition, protection des enfants ...) à travers  190 séances d’information et de sensibilisation  et le suivi des anciens;

  • La revue annuelle de plans d'action des 35 écoles partenaires ;

  • 18 Plans d’action  locaux en cas de catastrophes (Plan de préparation) ont été élaborés et    appuyés dans 18 villages (dont 15 à Gourma Rharous et 3 à Niafounké) sur la gestion des risques et catastrophes avec l’implication de la Direction Régionale de la Protection Civile ;

  • Les capacités du personnel du gouvernement  de la zone d’intervention du projet (commune/Cercle) ont été renforcées sur la gestion des risques et catastrophes avec l’implication de la direction régionale de la protection civile ;

  • 18 comités villageois ont leurs systèmes d’alerte précoces mis à jour (dont 15 à Gourma Rharous et 3 à Niafounké) ;

  • 158 sessions de renforcement de capacités  organisées sur la réduction des risques et catastrophes, interventions et rétablissement.

 

4. Résultats atteints par le  programme :
  • Nombre de groupes crées :     200                                                                                                                   

  • Nombre de membres atteints par le programme EPC : 5125 femmes

  • Fonds mobilisés : 55 875 595 F CFA ;

  • Fonds en prêt :     53 500 500 F FCA

  • 210 séances de démonstrations culinaires sur la nutrition ont été réalisées à travers les  sites d’intervention 15862 personnes avaient participé dont 1456 Femmes Allaitantes (735 entre 18 et 24 et 721 entre 25 et 45 ans), 1517 Femmes Enceintes (695 entre 18 et 24 et 822 entre 25 et 45 ans), 2598 autres femmes (1097 entre 18 et 24 et 1501 entre 25 et 45 ans) ,317 hommes et 9939  enfants de 0 à 5 ans.

 

  • 255 séances de sensibilisation de masse sur la santé  et la nutrition ont eu lieu sur l’ensemble des 35 villages d’intervention. Elles ont regroupé 13807 participants dont : 1338 Femmes Allaitantes (675 entre 18 et 24 et 669 entre 25 et 45 ans), 1358 Femmes Enceintes (603 entre 18 et 24 et 755 entre 25 et 45 ans), 3987 autres femmes (2117 entre 18 et 24 et 1870 entre 25 et 45 ans) ,512 hommes et 6612  enfants de 0 à 5 ans).

 

  • 190 séances de formation, d'information et de sensibilisation sur l’éducation parentale (nutrition, protection des enfants ...) pour une meilleure résilience  ont été réalisées dans 13 villages d’intervention. Ainsi 14556 personnes ont pris part à ces séances dont 2860 Femmes Allaitantes (1578 entre 18 et 24 et 1282 entre 25 et 45 ans), 2041 Femmes Enceintes  (935 entre 18 et 24 et 1106 entre 25 et 45 ans) et 9655  enfants de 0 à 5 ans). 

 

  • Revue annuelle de plans d'action dans 35 écoles et 35 villages : Il en résulte des différentes revues que ces écoles grâce aux partenaires sont prêtes à prendre leur destin en main pour une bonne relance du système éducatif affaiblit par la crise de 2012. Conformément à la règlementation 490 membres de 35 CGS concernés avaient pris part dont 368 hommes ,87 femmes, 22 garçons et 13 filles.

 

  • Elaboration de plans de contingence : Avec l’implication de la Direction Régionale de la protection civile 18 plans d’action villageois autour des 15 écoles du CAP de Gourma Rharous et 3 du CAP de Niafounké. L’issue de ces séances a permis d’identifier au niveau de chaque village deux  types de catastrophes courantes et les stratégies de prévention ses éléments sont consignés dans un document appelé plan de contingence villageois. Apres élaboration chaque plan a bénéficié d’un appui financier pour sa mise en œuvre avec 360 participants dont 84 femmes et 276 hommes.

 

  • Formation  des agents gouvernementaux  de la zone d’intervention du projet sur la gestion des risques et catastrophes : Une série de  formation de deux jours a eu lieu au niveau des chefs lieu de cercle de Gourma Rharous et Niafounké. Elle a regroupé les agents gouvernementaux de nos 15 communes d’intervention qui grâce à l’expertise de la Direction Régionale de la Protection Civile ont développés les stratégies de prévention et de gestion des risques de catastrophes. Ont pris part 40 participants dont 12 femmes et 28 hommes.

 

  • L’expertise de la DRPC, nous a facilité la mise à jour du système d’alerte précoce de 18 comités de gestion villageois. Au niveau de chaque village un comité composé de 20 personnes a été mis en place pour un total de 360 membres dont 84 femmes et 276 hommes.

 

  • 158 sessions de renforcement de capacités sur la réduction des risques de catastrophes se sont déroulées au niveau de 18 écoles .Elles ont regroupés un nombre important des participants 26139  dont 8778 femmes, 4883 hommes, 6700 garçons et 5778 filles.

 

5. Partenaires et leurs apports : Plan International

 

 6. Bénéficiaires :